Authenticité d’une peinture cubiste de Miklos ? Le rôle déterminant du Comité Gustave Miklos

En octobre 2021, un commissaire-priseur de Drouot nous a contacté pour nous prononcer sur l’authenticité d’une peinture cubiste portant une signature de Gustave Miklos. 

Peinture cubiste signée Gustave Miklos
Peinture cubiste © Alexandra Jaffré

Tous les signes, griffures, sauts de peinture, poussières, crasse, manques sur le support, indiquaient une indéniable ancienneté d’exécution.

Détails des signes du temps sur une peinture cubiste de Gustave Miklos
Signes du temps sur la peinture © Alexandra Jaffré

Par contre, nous n’avions jamais vu ce style abstracto-cubiste aux couleurs chamarrées. Si nous connaissons plusieurs peintures de nus cubistes au travers de photographies anciennes, nous ne pouvions faire de rapprochement avec des œuvres déjà identifiées au répertoire. 

Comment procède le Comité Gustave Miklos dans son rôle expertal ?

Nous examinons toujours l’œuvre de visu. C’est une étape absolument indispensable. Si nous pouvons nous faire un premier avis sur photographie, nous ne nous prononçons jamais sur l’authenticité tant que le contrôle visuel ne l’a pas confirmé.

Nous avons pu constater qu’elle portait une signature « G. Miklos » au pinceau noir en bas à gauche.

Signature de Gustave Miklos sur une peinture cubiste
Signature de Gustave Miklos © Alexandra Jaffré

Se posait la question de sa date d’exécution. Quand pouvait-elle avoir été peinte ?

Analyse rapprochée de la peinture

Nous avons demandé à ce que la toile soit décadrée.

Gustave Miklos. Peinture décadrée © Alexandra Jaffré

Il s’avérait que le cadre cachait la date de 1920 sous la signature.

Signature de Gustave Miklos sur une peinture cubiste
Signature de Gustave Miklos et date 1920
© Alexandra Jaffré

Après avoir attentivement examiné la face du tableau, nous nous sommes ensuite intéressés à l’arrière. 

Arrière de la peinture cubiste par Gustave Miklos
Gustave Miklos. Arrière du tableau © Alexandra Jaffré

Nous avons constaté la présence d’un chiffre « N°1 », d’une signature de « G. Miklos » et d’une adresse, celle de son atelier du « 158 rue Saint Jacques Paris ». Toutes sont inscrites au crayon à papier, de manière souple et cursive. L’écriture correspondait bien à celle de Gustave Miklos. 

Les deux dernières mentions se trouvaient partiellement sous la traverse verticale. Cela signifiait qu’elles avaient été portées antérieurement au renforcement du support. Tous les signes du temps, crasse et poussières, étaient également présents sur les renforts de bois. 

Mentions manuscrites portées à l'arrière du tableau cubiste de Gustave Miklos
Mentions manuscrites à l’arrière du tableau © Alexandra Jaffré

En continuant l’inspection de l’arrière du tableau, cette fois-ci à l’aide d’une lampe de poche, nous avons vu, à moins d’un centimètre de la traverse supérieure gauche, une mention qui aurait pu passer totalement inaperçue sans un examen minutieux : « Expo. 1920. Salon d’Automne ».

Mentions portées à l'arrière du tableau cubiste de Gustave Miklos
Mentions « 1920 – Expo – Salon d’Automne » à l’arrière du tableau
© Alexandra Jaffré

Nous avons vérifié le catalogue du Salon d’Automne de 1920, aucune œuvre de Gustave Miklos n’a cependant été exposée.

Néanmoins, nous avons l’intime conviction que ces mentions marquaient l’intention de l’artiste d’y participer, même si les raisons pour lesquelles cela n’a pas abouti restent inconnues.

Confirmation d’authenticité

Tous ces éléments réunis, constatés visuellement, ont concouru à notre confirmation de l’authenticité ferme et indiscutable de l’œuvre à Gustave Miklos. 

Gustave Miklos. Peinture exposée à Drouot le 8 novembre 2021 © Alexandra Jaffré

Le Comité Gustave Miklos en participant activement et impartialement à la confirmation de l’authenticité a permis de valoriser de cette technique mixte sur papier contrecollé de style abstracto-cubiste à 32.000 € (hors frais) lors de sa vente aux enchères à Drouot le 9 novembre 2021.

Cette peinture sera reproduite au catalogue raisonné en préparation par le Comité Gustave Miklos.

Auteur : Alexandra Jaffré, historienne de l’art, expert en Art Déco et membre de la Fnepsa.